02/08/2018 - 12/08/2018

@wbsc   #WorldSoftball  

Hosted by:   JPN

XVI Women's Softball World Championship 2018 - Official Payoff

La star américaine Monica Abbott: « Le softball rassemble les gens, sa place est aux Jeux Olympiques »

La star américaine Monica Abbott: « Le softball rassemble les gens, sa place est aux Jeux Olympiques »
06/08/2018

Interview de Monica Abbott

Après avoir remporté deux Championnats du Monde (Pékin, Chine en 2006 et Caracas, Venezuela en 2010) et les Jeux Panaméricains de 2007 à Rio de Janeiro, Monica Abbott avait rangé ses crampons et mis un terme à sa carrière en équipe nationale américaine. Comme l’indiquait le site d’ESPN: « afin d’essayer de combler le vide laissé par la sortie du programme olympique en proposant un avenir professionnel aux athlètes souhaitant continuer à jouer après leur carrière universitaire. »

Abbott était la plus jeune joueuse de l’équipe américaine qui s’est inclinée en finale des Jeux Olympiques d’été de Pékin en 2008 face au Japon. Les américaines étaient triples tenantes du titre à Pékin.

La carrière d’Abbott a décollé après cette médaille d’argent. Elle a brillé en collège où elle évoluait pour l’Université Tennessee Lady Volunteers mais ce sont ses performances en National Pro Fastpitch, le championnat professionnel américain (elle a remporté des titres avec trois franchises différentes: Washington Glory, Chicago Bandits et Scrap Yard Dawgs) et dans le championnat professionnel japonais (Toyota Motor Corporation) qui lui ont valu le titre de « meilleur lanceuse au monde ».

Vendredi 3 août 2018, Monica Abbott a lancé six manches blanches face au Mexique lors des Championnats du Monde de Softball Féminin lors de son come-back en équipe nationale.

« Je crois que j’ai été aidée à me sentir à l’aise et à montrer de belles choses sur le terrain », a t-elle déclaré aux reporters japonais à l’issue de la rencontre. « Le Mexique est une bonne équipe. J’étais concentrée sur ma volonté de réaliser une belle performance pour l’équipe. »

Abbott a bien précisé que l’unique objectif des Etats-Unis est de se qualifier pour Tokyo 2020, des Jeux lors desquels le softball fera son retour au programme olympique:

« Il n’y aura que six équipes et il n’y a que cinq places disponibles. Ce sera dur de se qualifier: le softball a évolué depuis 2008 et il y a plus d’équipes de haut-niveau. »

Qu’est-ce qui vous a décidé à revenir ?

« Beaucoup de personnes m’ont demandé de revenir. Biensur, il y a Tokyo 2020. J’ai joué à Pékin et je crois aux Jeux, je crois en ce qu’ils représentent.

« Les Jeux sont le plus haut niveau possible pour le softball. Je vais être présente pour aider et le démontrer. Le softball mérite sa place aux Jeux Olympiques. Pas seulement en 2020 mais aussi en 2024, en 2028 et au-delà. Nous devons réaliser un beau tournoi à Tokyo pour aider à maintenir la discipline au programme. »

Quelle est votre définition du « rêve olympique »?

« Pour moi les Jeux sont un événement extraordinaire. C’est l’unité du monde grâce au sport. Le softball a toujours rassemblé les gens et les pays ensembles. C’est l’une des raisons pour lesquelles notre place est aux Jeux. »

Le siège du CIO est basé en Suisse. Comment voyez-vous l’évolution du softball en Europe ?

« L’Europe est peut-être faible parce que les jeunes ne grandissent pas en apprenant à jouer au softball. Mais il y a de bons pays de softball comme l’Italie, les Pays-Bas ou la République tchèque. Je vois que l’Angleterre est aussi présente aux Championnats du Monde WBSC, c’est une bonne nouvelle. Mais l’Europe peut aussi être une force car nous impressionnons les gens qui y vivent, leur démontrons comment le baseball et le softball peuvent être intéressants. Nous devons organiser de beaux événements en Europe. »

Vous étiez la plus jeune joueuse de l’équipe américaine en 2008, vous avez la trentaine aujourd’hui et la plupart de vos coéquipières sont de dix ans vos cadettes. 

« Ce sera intéressant. Nous allons mélanger mon expérience avec l’attitude différente d’une génération de jeunes joueuses. »

En mai 2016, les Scrap Yard Dawgs, l’une des équipes de la National Pro Fastpitch et désormais une équipe indépendante, a offert un contrat estimé à 1 million de dollars sur 6 ans à Monica Abbott. Le contrat est considéré comme le plus lucratif signé par une athlète féminine avec une franchise professionnelle américaine tous sports confondus.

Cela vous agace t’il que les gens continuent de parler de ce gros contrat?

« Pas vraiment. Je crois que mon contrat reflète la valeur qui existe dans le softball. »

Discutant de nouveau du retour du softball au programme olympique, Abbott précise comment, selon elle, le softball peut améliorer son attractivité pour les Jeux:

« Nous devons attirer plus de spectateurs et améliorer l’interaction avec les fans et les médias. Nous pouvons y arriver en créant une atmosphère d’excitation sur le terrain, au travers des réseaux sociaux, en interagissant avec les fans, grâce à des campagnes marketing…tout ce qui sera nécessaire. »

 

Monica Cecilia Abbott est née le 28 juillet 1985 à Santa Cruz en Californie.